Interruption volontaire de grossesse

Depuis Juin 2016, les sage femmes sont autorisées à pratiquer les interruptions de grossesses par voie médicamenteuse.

Je suis donc conventionnée avec le centre Hospitalier Lyon Sud pour la réalisation des IVG médicamenteuses au cabinet jusqu’à 7 SA (soit 5 semaines de grossesse).

Déroulement

Avant l’IVG

1 consultation chez la sage-femme ou le médecin de votre choix

Au cours de cette consultation, vous formulez votre demande d’IVG et les différentes méthodes possibles vous sont exposées. Le professionnel de santé réalise un examen clinique et vous prescrit les examens complémentaires si nécessaires (prise de sang, échographie…)

1 consultation chez la sage-femme ou le médecin qui va réaliser l’IVG médicamenteuse

Au cours de cette consultation, vous confirmez votre volonté de réaliser l’IVG. Le professionnel de santé vous exposera en détail le déroulement de la méthode médicamenteuse.

La sage-femme discutera également avec vous de votre contraception.

Si vous êtes mineure, il est obligatoire d’avoir un entretien psychosocial. Si vous êtes majeur, vous pouvez également en bénéficier si vous en ressentez le besoin.

La première prise de médicament (Mifepristone)

Ce 1er médicament arrête la grossesse et doit être pris en présence de la sage-femme ou du médecin. A l’issue de cette première étape, des saignements peuvent survenir mais cela ne signifie pas que la grossesse est arrêtée, il est donc indispensable de se rendre à la consultation suivante.

La deuxième prise de médicament (Misoprostol) 36 à 48h plus tard

La prise du 2ème médicament peut se faire dans le cabinet de la sage-femme ou du médecin ou à votre domicile. Ce second médicament provoque des contractions et provoque l’interruption de grossesse.

La consultation de contrôle (14 à 21 jours après la 1ère prise de médicament)

La visite de contrôle est indispensable afin de s’assurer que la grossesse est bien interrompue et qu’il n’y a pas de complication.

Prise en charge

L’IVG médicamenteuse en ville est prise en charge à 100% par la sécurité sociale.